Comment bien débuter le roller slalom ?

Dans cet article je vous cite les cinq éléments essentiels pour bien débuter le freestyle slalom. Il s’agit de bien choisir son matériel, mais aussi son « spot », son entourage, par quel entraînement commencer et comment le compléter.

 

Adopter le matériel adéquat :

 

Avant même de le pratiquer, il faut bien choisir sa paire de patin et là il ne faut pas hésiter à prendre de la qualité. Acheter du bas de gamme vous procure des inconforts surtout lorsque que vous avez décidé de pratiquer une discipline sportive rigoureuse et ne vont durer qu’en général 6-10 mois, or des roller freestyle de la marque SEBA, Powerslide ou Rollerblade par exemple, durent au moins deux ans avant qu’un élément ne se casse (et qui reste remplaçable en plus !), alors n’hésitez pas à dépasser les 150 euros de budget.

Ensuite, il est préférable de monter ses roues en banane, c’est-à-dire avoir les deux roues aux extrémités du patin plus petites que celles au centre, cela permet de pivoter plus simplement et une plus grande fluidité dans l’exécution des mouvements. N’oubliez pas d’acheter des plots pour l’entrainement, on en trouve dans les grandes surfaces de sport ou sur internet, mais vous pouvez aussi les remplacer par d’autres objets, les canettes et les gobelets ont longtemps été utilisées dans cette discipline avant les plots.

 

Trouvez votre « spot » :

 

Ensuite il vous faut un lieu qui regroupe ces 3 qualités :

 

  • Un sol plat est très important car un sol en pente (même un tout petit peu) vous donnera beaucoup de mal lors de l’entrainement et vous ne réussirez pas à progresser normalement, alors privilégiez-le aux prochains éléments.

 

  • Il faut aussi qu’il soit lisse, un sol en béton ou en granite est plus confortable pour pratiquer le slalom que le goudron, ils offrent une meilleure adhérence qui améliore nettement vos performances.

 

  • Enfin, faites-en sorte d’être dans un lieu où beaucoup de personnes circulent ou pratiquent eux aussi le roller slalom (à consition de ne pas être géné). Faire des rencontres vous permettra de vous améliorer grandement, je détail le sujet sur le prochain point.

 

S’entraîner à plusieurs :

 

Travailler à plusieurs, en plus de faire des rencontres amicales, vous permettra de vous améliorer exponentiellement puisque vos camarades d’entraînement corrigeront directement vos erreurs et vous n’aurez pas à les cerner vous-même ce qui procure, ils vous donneront aussi de nombreux conseils et globalement vous gagnerez beaucoup de temps pour atteindre un niveau avancé. S’entraîner avec des personnes avec un niveau supérieur à vous vous tire naturellement vers le haut pour les raisons précédemment citées.

 

L’entraînement :

 

En réalité il n’y a pas d’ordre à suivre dans le choix des figures à apprendre, mais je vous conseille de rester patients dans le choix de vos exercices, il est important de maîtriser les bases avant de passer au niveau suivant, cependant rien ne vous empêche d’essayer une figure très difficile et de la réussir avec brio. Néanmoins, je vous conseille d’organiser vos séances. Ainsi je vais prendre pour exemple l’ordre des figures faites sur le site Kompa Kombo qui a le mérite de proposer une suite logique d’apprentissage. Apprenez tout d’abord la godille, le serpent, le croisé puis la godille sur chacun de vos pieds. Quand vous aurez maîtrisé cela, vous passerez au niveau supérieur et ainsi de suite.

 

Vous pouvez, même en dehors de l’activité sportive, améliorer votre équilibre et votre souplesse puisqu’ils sont essentiels à la réalisation de figures complexes comme l’aigle qui demande d’opposer nos pointes de pied.

 

Développer ses connaissances :

 

Enfin, complétez votre entraînement en recherchant par exemple sur internet ou dans des magazines des astuces, des tutoriels, des idées de matériel. Visitez des blogs et des chaines YouTube afin d’en apprendre plus. Découvrez des stars internationales dans cette discipline et suivez-les. Intéressez-vous à l’histoire du slalom depuis son commencement, son évolution et les grands événements qu’il a connu. C’est aussi par une dimension plus théorique du slalom que l’on améliore sa technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *