Connaissez-vous le « Freestyle Slalom » ?

Ce nom vous dit sans doute quelque chose, on peut voir cette discipline se pratiquer dans des lieux réputés comme le Trocadero à Paris mais cette discipline reste néanmoins encore méconnue de la scène française en comparaison de nos voisins européens. Rigoureuse et grâcieuse, on la distingue en deux catégories :

 

Le Frestyle Slalom qui consiste à exécuter de multiples figures entre de petits plots, la plupart du temps en ligne droite, et se veut très artistique et agréable tant pour le slalomeur que pour le spectateur. Un exercice libre (« freestyle » = style libre) qui convoque la créativité mais qui est réglementé lors des compétitions, tout comme pour la seconde catégorie.

 

Le Speed Slalom, ou « slalom vitesse », vise à slalomer le plus vite possible une série de 20 plots entrecoupés chacun de 80 centimètres d’espaces à l’aide de la figure de son choix. C’est un exercice très précis qui dès lors pousse les compétiteurs à leur maximum.

Pour ma part j’ai commencé le Freestyle Slalom très récemment à savoir début juin 2017 (soit deux mois à l’heure où j’écris) et je constate que j’ai une aisance à apprendre les différents mouvements ce qui est due, je le pense, à mon expérience avec le roller. Alors si vous êtes tenté de commencer le Slalom et que vous pratiquez déjà régulièrement le patinage (sur goudron ou glace), vous serez heureux d’apprendre que l’agilité que vous avez perfectionné vous aidera à progresser plus rapidement au début. Sinon, laissez-moi vous apporter les prérequis pour démarrer le Freestyle Slalom.

En effet, c’est un sport qui se pratique la plupart du temps  sur une ligne de plot ce qui vous oblige à garder l’équilibre tout en enchaînant jeux de jambes et pirouettes. L’important lorsque que vous démarrez c’est d’apprendre à patiner d’une part en avant évidement mais aussi en arrière, c’est un indispensable pour la suite. Apprenez, lorsque vous patinez en avant comme en arrière, à vous propulser grâce à de petits à-coups en plaçant  votre pied à l’horizontale puis en poussant. Par la suite vous pourrez, pour plus de fluidité lorsque vous vous propulserez, apprendre le « croisé ».

Ensuite vous devez pouvoir vous retourner à 180° ou 360° de manière efficace et rapidement (je détaillerais cet exercice dans un prochain article). Exercez jusqu’à maîtriser le mouvement et essayez au fur et à mesure de prendre la plus petite amplitude afin de fluidifier l’enchaînement de vos mouvements. L’important lorsque vous tentez de maîtriser une technique c’est de vous concentrer au maximum sur le placements de vos pieds, hanches et bustes, ils sont la clefs pour une exécution parfaite et vous perdrez aussi moins de temps à vous entraîner dessus. Tout les coachs dans divers sports vous dirons la même chose. En musculation par exemple si l’exécution des mouvement et le placement du corps de la personne sont négligés, alors elle progressera très lentement voire jamais. Apprenez à pivoter sur la pointe des pieds ou sur les talons, compliqué mais si vous le maîtrisez il vous apportera un grand avantage pour la suite. La technique du « pivot » est lui aussi très pratique !

Dès lors que vous aurez assimilé ces prérequis vous aurez de plus grandes facilités à apprendre les bases du Freestyle Slalom auquels on retrouve notament le « crazy », le « nelson », la « mexicaine » …ect et tout leurs dérivés. Je vous invite aussi à consulter le super site « KompaKombo » qui répertorie de nombreuses figures et les classes selon plusieurs niveaux qu’ils ont élaboré. C’est très bien organisé, rapide, simple d’accès et facile à comprendre alors vous aussi franchissez le pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *